SNQ Lanaudière

Société nationale des Québécoises et Québécois de Lanaudière (SSJB) Inc.

20 novembre 2017
Accueil » SNQL en action » Fête nationale

Fête nationale

Programmation Fête nationale

Principales activités dans la région


Historique des célébrations du 24 juin
Coordination de la Fête nationale par le MNQ
La Fête nationale dans la région de Lanaudière
Fête régionale
Fêtes locales
Demande de subvention
La Loi

Historique des célébrations du 24 juin

  • La coutume du feu de la Saint-Jean trouve son origine dans l’antiquité, lorsqu’on élevait un bûcher à l’occasion du solstice d’été autour du 21 juin.
  • Avec la chrétienté, cette «fête de la lumière» est devenue la Saint-Jean-Baptiste. Parce que  l’anniversaire de celui qui baptisa Jésus se célébrait le 24 juin, l’Église avait décidé, dès le Moyen-Âge, qu’au lieu de fêter le jour le plus long, les fidèles célébreraient la Saint-Jean-Baptiste en allant à la messe et en allumant de grands feux de joie.
  • En Nouvelle-France, dans les villages, le long du Saint-Laurent, les feux de la Saint-Jean se répondaient d’une rive à l’autre.
  • En 1834, Ludger Duvernay, fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste, organisa un grand banquet, le 24 juin et demanda que les Canadiens français fêtent Saint-Jean-Baptiste comme patron.
  • En 1842, à Québec, un premier défilé fut organisé avec bannières et drapeaux.
  • En 1870, on introduisit des chars allégoriques.
  • En 1880, un garçon de six ou sept ans, aux cheveux blonds et frisés fut choisi pour représenter le petit Jean-Baptiste dans le défilé.
  • En 1969 on remplaça l’enfant et son mouton par une statue imposante d’un Jean-Baptiste adulte.  Cela déplut à la population et on remplaça le défilé par de grands spectacles.
  • Les années 70 virent des rassemblements de centaines de milliers de  personnes.
  • Des artistes comme Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Robert Charlebois, Jean-Pierre Ferland, Louise Forestier, Yvon Deschamps ont animé les fêtes de la  Saint-Jean, sur le Mont-Royal, au Parc Maisonneuve à Montréal, sur les Plaines D’Abraham, etc.
  • Le 11 mai 1977, le gouvernement du Québec, dirigé par M. René Lévesque du P.Q., adopte une loi qui fait du 24 juin la Fête nationale du Québec.
  • En 1984, le gouvernement du Québec donne au Mouvement national des Québécoises et Québécois, le mandat de coordonner les activités de la Fête nationale dans toutes les villes et villages qui veulent participer.

Cliquez ici pour obtenir d’autres informations à ce sujet.


Coordination de la Fête nationale par le MNQ

Le Mouvement national des Québécoises et Québécois, fondé en 1947,  regroupe des Sociétés nationales ou Saint-Jean-Baptiste oeuvrant dans les 18 régions du Québec.

  • Chaque région obtient un soutien pour une grand fête régionale et des festivités locales.  
  • On organise également trois lieux de festivités nationales: Québec et Gatineau, le 23 juin, Montréal le 24. Les événements de Québec sont diffusés en direct  à la radio et à la télévision privée et ceux de Montréal sont en différé sur les ondes de Radio-Canada.
  • Chaque année, depuis 20 ans, le MNQ choisit le thème de la Fête nationale.
  • Les éléments graphiques pour l’affiche et les outils de communication sont élaborés en lien avec le thème.
  • Un porte-parole national est choisi, soit une personnalité québécoise populaire reconnue pour son engagement envers la fierté nationale.
  • Le MNQ s’occupe de faire imprimer les affiches, cartes d’invitation, chandails, etc.
  • Les textes des communiqués, explications, programme des principales festivités sont rédigés et fournis aux medias nationaux.
  • Tout le matériel est disponible sur Internet.
  • Une conférence de presse donne le coup d’envoi de l’information au niveau national.
  • Une tournée est effectuée par les responsables du MNQ pour participer aux lancements régionaux.


La Fête nationale dans la région de Lanaudière

Une assistance d’ordre autant technique que professionnel (pour les assurances, la promotion, les communications, le pavoisement, la programmation, le financement) est disponible pour les organismes qui bénéficient d’une subvention ou qui sont reconnus par le Mouvement national des Québécoises et Québécois.

  • Tous les objets de pavoisement et de fierté sont distribués par la SNQL qui reçoit les commandes des organisateurs locaux.
  • Un lancement officiel de la Fête nationale se déroule au début du mois de juin dans la ville organisant la grande fête régionale. On y présente le thème, la programmation prévue tant dans cette ville que dans les autres localités. Le porte-parole national et les représentants du MNQ participent à ce lancement régional.

Fête régionale 

Pendant plusieurs années, la fête régionale s’est tenue à Joliette et était prise en charge par la SNQL.

Depuis l’an 2000, le conseil d’administration choisit le meilleur projet présenté par les villes des quatre coins de la région dont la population dépasse 10,000 habitants. Elles peuvent présenter leur projet par l’intermédiaire du formulaire qui leur est acheminé en novembre de chaque année.


Fêtes locales

Chaque année, depuis plus de vingt ans, entre 30 et 40 municipalités de la région de Lanaudière présentent des festivités locales pour lesquelles la SNQL distribue les sommes  réparties dans chaque région par le Mouvement national qui redistribue les sommes dévolues à la Fête nationale par le gouvernement du Québec.

Les responsables locaux font parvenir les détails de la programmation prévue à l’aide du formulaire du programme d’assistance financière aux manifestations locales et un jury nommé par la SNQL évalue les montants qui seront accordés selon des critères préétablis. 
 


Demande de subvention

Vous désirez faire une demande de subvention, ou en connaître plus sur les sujets suivants? Pour tout savoir sur les organismes admissibles, les critères d’évaluation, les dates importantes, le formulaire, les mandataires régionaux ainsi que l’aide financière disponible, consultez le site Internet du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport.


La Loi

Le 24 juin est un jour férié et chômé, tel que stipulé dans la Loi sur la Fête nationale. Si le 24 juin tombe un samedi ou un dimanche, le congé doit être pris le jour ouvrable précédant ou suivant le 24 juin.


Conception graphique : Kiwigraphik  |  Réalisation : NeXion